Luigi Russolo et le facisme

enquête de Philippe Blanchard



Marinetti, Piatti, Russolo



Je m'intéresse à la vie de Luigi Russolo et souvent dans des conversations amicales on m'oppose un éventuel engagement politique de Russolo au coté des fascistes en Italie...Je n'ai rien trouvé de tel dans mes recherches. J'ai même trouvé quelques indications contraires comme dans le Dictionnaire du futurisme (Bompiani) :

"...Mais l'avènement du fascisme et son refus d'y adhérer exclura rapidement Russolo de l'activité que les futuristes développent durant cette période (1925). Ceux-ci se tournent vers des musiciens comme Pratella qui va quitter peu à peu le mouvement....".

En réalité, Antifasciste, Russolo s'exile à partir de la fin de 1927 à Paris où il se lie avec Fanny Efter jusqu'à son retour en Italie en 1939. J'ai recueilli quelques témoignages dans L'art des bruits (Edition líâge d'homme) :

- de Véra Idelson : "J'ai connu personnellement Russolo au temps de la pantomime futuriste. C'était un homme très intelligent, d'un esprit subtil,...Russolo était très antifasciste - cela ne pouvait pas être autrement, vu sa grande intellectualité et sa haute probité morale....".

- de Nino Frank : "Russolo avait des sentiments antifascistes, à l'encontre des autres futuristes, qui avaient presque tous suivi Marinetti en s'inscrivant au parti. Je crois bien me rappeler que cette opposition au fascisme était un des motifs principaux de son émigration à Paris. Mais c'était, si je puis dire, un antifascisme purement sentimental, comme on pouvait l'attendre d'un idéaliste tel qu'était Russolo : il ne s'est jamais mêlé d'une action directe. Et il ne parlait pas souvent de la question. Du reste, une preuve de líantifascisme de Russolo est donnée par notre amitié et la fréquence avec laquelle nous nous voyons : entre 1928, quand je coupe les ponts avec líItalie, et 1933, où je pars me soigner en sanatorium et cesse donc de voir Russolo, je suis souvent attaqué par la presse fasciste et la plupart de mes amis italiens oublient mon adresse...Or, c'est justement la période de la grande amitié avec Russolo".